Chine – L’autre pays du Bouddha

28 avril

Wutai Shan.  A l’époque des Tang, les pentes de la montagne comptait 200 monastères. Un grand nombre a disparu, mais il en reste encore de splendides. C’est un haut lieu du bouddhisme dans le monde et lorsque l’on s’écarte de l’animation touristique du village de Taihuai et que l’on se promène de temple en temple, enivrés par les volutes d’encens, croisant les moines au crâne rasé et les fidèles se prosternant devant les magnifiques statues de Bouddha, on ne peut qu’être gagné par un réel sentiment de pleinitude, en harmonie avec ce qui nous entoure. Et justement, le bouddhisme a cette force. Arrivée en Chine par la Route de la Soie. ce n’est pas seulement une religion (il n’y a pas de dieu à proprement parlé, en tout cas pas de dieu créateur), c’est aussi une philosophie, un mode de vie au quotidien qui se base sur les enseignements de son guide, Bouddha. Ce terme -qui signifie l’Éveillé- est le titre porté par le Bouddha historique, le prince Siddhârta Gautama, qui vécut au -VIe siècle et qui fut le premier à comprendre du caractère illusoire du bonheur et de la souffrance humaine. La vénération et le culte du Bouddha lui donnent un statut de quasi-dieu.

Pour comprendre un peu mieux, il faut tout d’abord savoir que les bouddhistes pensent qu’après la mort d’une personne, celle-ci renait et qu’un nouvel être est créé. Ce nouvel être peut être un animal ou même un dieu. Les bouddhistes ne croient pas dans une âme ou un esprit. Pour eux, chaque naissance est distincte de la vie précédente et il existe en fait six royaumes dans lesquels il est possible de renaître : celui des dieux, des humains, des animaux, des asuras (démons belliqueux), celui des esprits affamés et celui de l’enfer. Ensuite, il y a la notion de karma, qui signifie action ou activité. Le karma est important pour le bouddhiste, car il est partie intégrante de la loi de cause à effet. Celà signifie que les actions d’une personne (ses pensées, ses mots, ses actes) déterminent sa prochaine naissance. Contrairement aux mauvaises actions, les bonnes actions conduiront à une renaissance plus favorable. Bouddha a enseigné que l’esprit a le pouvoir de créer tous les objets agréables et désagréables. Ainsi, le monde est le résultat du karma, ou actions, des êtres qui l’habitent. Un monde pur est le résultat d’actions pures et un monde impur est le résultat d’actions impures. En définitive, tout est créé par l’esprit, y compris le monde lui-même, puisque toutes les actions sont créées par l’esprit. Il n’y a pas d’autre créateur que l’esprit.

 

Mais les enseignements les plus importants de Bouddha comportent des conseils sur la façon de mener sa vie. Il dit aux hommes que leurs existences s’inscrivent dans un cycle permanant de naissances, de morts et de réincarnations. Il a mit en évidence les principales souffrances auxquelles la plupart des humains sont confrontés au cours de leur vie. Puis il propose un moyen d’en finir avec ces souffrances grace à la Noble Voie Octuple, un ensemble de préceptes qui permet de se libérer du cycle des renaissances et de parvenir à l’Eveil, d’accéder à la libération du nirvana et donc à la fin de la souffrance. Pour celà, les Quatre Nobles Vérités, au centre de l’enseignement de Bouddha, sont les suivantes :

  • toute vie est souffrance
  • la cause de la souffrance est l’envie
  • la fin de la souffrance vient lorsqu’on se libère de l’envie.
  • on se libère de la souffrance en suivant la Noble Voie Octuple, c’est-à-dire en corrigeant parfaitement ses idées, ses intentions, ses paroles, ses actes, ses moyens d’existence, ses efforts, son attention et sa concentration mentale.

 

 

 

Les bouddhistes doivent ainsi trouver l’équilibre entre luxe et privation : c’est la Voie du Milieu. Ils ne portent ni vêtements à la mode, ni haillons : ils s’habillent de façon pratique. Ils n’ont ni l’habitude de faire des festins, ni celle de jeûner : ils partagent des repas simples. La Noble Voie Octuple apprend aux bouddhistes comment surmonter les Trois Poisons qui conduisent à la souffrance : la colère, l’illusion et la cupidité car toutes trois impliquent l’envie. La haine induit l’envie de détruire, ignorance et cupidité conduisent à l’envie de choses inutiles. Ensuite, l’enseignement de Bouddha recommande aux adeptes quatre émotions positives (les Quatre Incommensurables) à développer durant sont existence :

  • la bienveillance universelle, développée par la pratique de méditation
  • la compassion, née de la rencontre de la bienveillance et de la souffrance d’autrui
  • la joie sympathique , qui consiste à se réjouir du bonheur d’autrui
  • la tranquillité, qui va au-delà de la compassion et de la joie sympathique, est un état de paix face à toute circonstance, heureuse, triste ou indifférente.

Enfin, la pratique bouddhiste se base surtout sur le détachement (parce que tous les problèmes qu’on peut avoir sont dus aux attachements). Il y a en fait trois façons de pratiquer le bouddhisme : la générosité (aider les autres), la vertu et la méditation (développer la concentration et l’attention). Pour être vertueux, chaque bouddhiste doit suivre cinq preceptes de base, à savoir ne pas tuer, ne pas voler, être fidèle en amour, ne pas mentir et ne pas boire d’alcool ni prendre de la drogue.

 

Voilà, si vous êtes arrivés jusqu’ici et que je ne vous ai pas perdu en route, alors vous connaissez un peu mieux le bouddhisme, qui est tout de même la quatrième religion dans le monde par le nombre de ses adeptes. En avant pour la visite … Malins, nous commençons celle-ci par Pusading Si, le monastère le plus haut perché : il suffira ensuite de descendre pour visiter les autres monastères. L’endroit est presque désert ! Un bonheur …  Nous passons par une série de magnifiques cours qui se succèdent. C’est la couleur rouge qui domine ici, sur les piliers sculptés et sur les boiseries ouvragées. Les moines sont drapés dans les mêmes tons. Dans la salle de prières, à la décoration particulièrement chargée, les fidèles font la queue pour se prosterner devant une gigantesque statue de Bouddha. En sortant, un groupe de jeunes hommes nous attendent avec impatience et nous font comprendre qu’ils souhaitent se faire photographier avec nos enfants ! Et c’est comme çà tout une bonne dizaine de fois par jour depuis que nous sommes arrivés … çà nous amuse et les enfants se prêtent de bonne grace à jouer les vedettes d’un jour. Puis nous arrivons sur la terrasse de Pusading Si, d’où l’on jouit probablement de l’une des plus belles vues de Wutaishan sur les autres temples ainsi que sur la vallée. Les stupas en bronze dorés se détachant sur le ciel bleu azur donnent une image saisissante.

 

Puis nous descendons tranquillement les ruelles qui sillonnent entre les temples. En contrebas se trouve Xiantong Si, le plus vieux temple de Wutaishan (fondé en 69 après JC). Les boiseries peintes des charpentes sont splendides. Les autels sont arnis de fleurs par les fidèles. La fleur est un symbole de l’impermanence, épanouie aujourd’hui, fanée demain. C’est pourquoi les fleurs font partie des offrandes traditionnelles au Bouddha et se trouvent presque toujours sur les autels bouddhiques. On vient en famille pour prier et déposer des offrandes. C’est l’occasion pour les parents d’enseigner aux enfants les rites. En marchant jusqu’au fond de Xiantong Si, en haut d’une volée de marche, se trouve un superbe temple en bronze doré entouré de stupas du même matériau.

Tayuan Si, le temple principal. Il possède un dagoba tibétain entouré de moulins à prière. Ces derniers contiennent un rouleau de papier sur lequel est écrit plusieurs fois un mantra sacré. Lorsque le moulin tourne, le mantra tourne aussi ce qui le fait se répéter indéfiniment et a pour effet de propager bénédictions et bien-être. Même s’il n’est pas considéré comme un dieu, la vénération et le culte du Bouddha lui donnent un statut de quasi-dieu. Mais dans la panthéon bouddhique, nous avons également découvert les bodhisattvas, ces êtres qui ont atteint l’Eveil, mais retournent ensuite à une existence ordinaire afin d’aider autrui à atteindre l’Eveil, par compassion. D’un point de vue de ses représentations, Bouddha peut prendre différentes postures. Couché, il attend la mort. Debout, bouddha fait souvent le même geste, main droite levée à la hauteur d’épaule. C’est un signe de confiance, mais aussi de bénédiction et d’amitié. Ce geste dit clairement que celui qui le fait ne porte pas d’arme. Mais on représente également Bouddha assis en lotus, sa main droite tournée vers le sol en un geste qui prend la Terre a témoin, sa main gauche est pose sur son giron, en signe de méditation, ses jambes sont croisées dans la position du Lotus, posture souvent utilisée en méditation. On raconte que Bouddha avait les pieds palmés, ls chevilles arrondies et les genoux saillants. Il a également des lobes d’oreille très allongés, symbole de sagesse et de grandeur spirituelle. Ce sont là quelques unes des 32 marques qui, selon le bouddhisme, distinguent un grand homme. la bosse de la sagesse, située au sommet de la tête, ressemble au turban que portaient les dieux et les membres de la famille royale. La coiffe en forme de flamme représente la lumière de la connaissance suprème

 

Notre chemin à travers les temples nous amène bientôt vers le village de Taihuai, au fond de la vallée. L’heure du déjeuner approchant, nous profitons des quelques échoppes qui bordent la route pour nous restaurer. Notre dévolu se jette sur un petit établissement familial qui a l’avantage de montrer des photos des plats … La dizaine de paires d’yeux des clients dans le restaurant se braquent sur nous, intrigués, amusés, curieux, et ne nous lachera pas de tout le repas. Sur notre table s’empilent plusieurs épaisseurs de nappes en plastique très fin et les couverts sont eux aussi en plastique. Chaque convive se voit offir un petit sac dans lequel se trouve 3 bols, une cuillère à soupe et 2 baguettes. Les chinois sont d’un grand pragmatisme : une fois le repas achevé, il replient la première nappe avec tous les couverts dedans et hop, à la poubelle. On ne s’embarrasse pas avec la vaisselle ! A peine installés, et selon une tradition d’hospitalité que l’on retrouve partout, la patrone se hate de nous apporter une theière fumante. Le choix des plats se fera sur les photos et sera l’occasion de découvrir de très bons plats de champignons des bois.

 

 

Après ce succulent intermède, il est temps de repartir à la quête de nourriture spirituelle … En poursuivant le chemin, un groupe de moines est assis dans un champs et médite sur des textes sacrés. Un peu plus loin se dresse le monastère de Puhua Si. Ce lieu sera l’occasion d’une très belle rencontre avec un moine qui, à la vue de nos enfants, s’est approché d’eux et leur a donné deux statuettes à l’effigie de Manjusri (le « doux béni »), un bodhisattva incarnant la sagesse (il porte une épée pour pourfendre l’ignorance) et à qui la montagne de Wutai Shan est dédiée). Les moines ont tous ont le crane rasé et portent une robe d’une couleur unie dont la teinte varie en fonction de l’école bouddhique à laquelle il appartient. Elles sont jaune, orange ou encore grise. Les moines bouddhistes ne sont autorisés à posséder que très peu de choses : 8 objets en tout. Des robes, un bol pour les aumônes (afin de ne pas toucher directement les dons de leurs mains au moment où ils les reçoivent) dont le couvercle sert d’assiette, un rasoir, du fil et une aiguille pour réparer leurs robes, une ceinture et une passoire pour filtrer l’eau et des médicaments pour se soigner. Moines et nonnes bouddhistes s’engagent à respecter plus de 200 règles qui touchent à tous les aspects de leur vie, depuis leur relation avec autrui jusqu’aux vêtements qu’ils portent et à leur nourriture.

 

 

Nous terminons notre promenade par le temple de Nashan Si, sur un versant opposé, qui nécessite une petite demi-heure de grimpette dans la forêt, dans un fabuleux paysage de montagne entourées de champs que les paysans labourent encore à la charrue avec des boeufs. Habité par une communauté d’une douzaine de moines, Nashan Si date de l’époque des Tang. Aménagé sur trois terrasses reliées par des escaliers assez raides, plus on monte, plus la vue est magnifique. Les quelques fidèles qui se trouvent dans le temple arborent des bracelets en perles pour réciter des mantra : un mantra est un mot ou une série de mots, sans cesse répétés afin d’aider l’esprit à se concentrer au cours de la méditation. En se concentrant sur les mots et sur l’intonation de la voix qui monte et qui descend, toutes les autres pensées s’évacuent. On atteint un état de sérénité et de « pure attention ».

 

Les adeptes du bouddistes se rendent régulièrement au temple afin d’y déposer des offrandes. Mais leur foi va bien au-delà et affecte toute leur vie, selon les préceptes de la Noble Voie Octuple. Ainsi, que ce soit à la maison, au travail ou en  vacances, les bouddhistes essaient de vivre conformément à leur foi, surtout par leur comportement bienveillant. Ils pensent de façon positive, sont altruistes et portent des paroles de paix. En agissant ainsi, ils espèrent non seulement accroître leur mérite et obtenir une renaissance plus favorable, mais aussi un monde meilleur pour chacun. Comme on l’a dit, Bouddha n’est pas un dieu, mais un être parvenu à l’éveil. Ce que les bouddhistes éprouvent pour lui est avant tout un profond respect. C’est ce qu’ils expriment notamment dans la prosternation. Elle est toujours répétée trois fois en signe de dévouement au Triple Refuge (Bouddha, son enseignement et la communauté monastique). C’est une expression de espect religieux qui aide les bouddhistes à développer des qualités telles que l’humilité.

 

Chine - Autre pays du Bouddha

[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9445r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : une des cours
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9480r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : une des cours
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9484r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : moulin à prière
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9490r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9493r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : détail des boiseries
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9499r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9504r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : détail des boiseries
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9505r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : détail des boiseries
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9510r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9516r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : un employé du lieu
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9518r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9530r.jpg]Wutai Shan
Pusading Si : l'interieur très coloré d'un des temples
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9531r.jpg]Wutai Shan
Pusading Si : l'interieur très coloré d'un des temples
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9532r.jpg]Wutai Shan
Pusading Si : l'interieur très coloré d'un des temples
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9536r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : les prières flottent au vent
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9540r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : détail des boiseries
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9561r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9571r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : détail des boiseries
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9577r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : détail des boiseries
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9578r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : reflet ...
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9586r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : brûle-encens dans une des cours
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9588r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9597r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9613r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : stupas en bronze dorés
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9617r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : stupas en bronze dorés
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9622r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : stupas en bronze dorés
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9629r.jpg]Wutai Shan
Temple de Pusading Si : vue depuis la terrasse
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9640r.jpg]Wutai Shan
Vue sur le temps de Luohou Si depuis la terrasse de Pusading Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9647r.jpg]Wutai Shan
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9649r.jpg]Wutai Shan
En descendant vers Xiantong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9654r.jpg]Wutai Shan
En descendant vers Xiantong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9660r.jpg]Wutai Shan
Temple de Guangzong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9666r.jpg]Wutai Shan
Temple de Guangzong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9675r.jpg]Wutai Shan
Temple de Guangzong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9687r.jpg]Wutai Shan
Temple de Guangzong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9691r.jpg]Wutai Shan
Temple de Guangzong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9694r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : superbes charpentes peintes
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9699r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : superbes charpentes peintes
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9713r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9717r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9725r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9731r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : brûle-encens
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9743r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9749r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9758r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : boiseries
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9759r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : boiseries
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9767r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : brûle-encens
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9768r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : brûle-encens
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9777r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : brûle-encens
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9780r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : boiseries
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9784r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : always connected
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9800r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : à table !
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9810r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : pensif
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9819r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : interieur d'un temple
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9837r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : le guéteur
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9889r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : temple en bronze doré
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9896r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : temple en bronze doré
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9900r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : structure bronze doré
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9904r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : structure bronze doré
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9908r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : structure bronze doré
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9919r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : à l'intérieur du temple en bronze doré
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9921r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : structure bronze doré
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9923r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : structure bronze doré
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9928r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : structure de bronze doré avec des centaines de bodhisattvas
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9929r.jpg]Wutai Shan
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9936r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : structure de bronze doré avec carrés de tissu sur lequel sont imprimés des prières
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9938r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : structure de bronze doré avec des centaines de bodhisattvas
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9940r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : structure de bronze doré avec des centaines de bodhisattvas
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9945r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : afrontements
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9950r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : Bouddha
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9955r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : Bouddha
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9956r.jpg]Wutai Shan
Xiantong Si : temple en bronze doré
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9959r.jpg]Wutai Shan
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9965r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9970r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9975r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9982r.jpg]Wutai Shan
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9985r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_dsc_9994r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si : nones
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0010r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si : prosternation
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0013r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0028r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si : 2 générations de moines
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0040r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si : le maître regardant les disciples se prosterner
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0058r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si : vue extérieure des cellules monacales (les matelas de sol sont repliés)
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0071fff.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si : moulins à prières
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0089r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si : moulins à prières
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0104r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0108r1.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si : rencontre entre superieurs
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0111r.jpg]Wutai Shan
Temple de Tayuan Si : le dagoba de 50m de haut, point de repère de toute la vallée
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0123r.jpg]Wutai Shan
Batons d'encens
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0133r.jpg]Wutai Shan
méditations sur des textes sacrés
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0140r.jpg]Wutai Shan
méditations sur des textes sacrés
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0141r.jpg]Wutai Shan
des prières dans le vent
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0150r.jpg]Wutai Shan
labours traditionnels
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0153r.jpg]Wutai Shan
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0156r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0160r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI : dagoba dans la cour
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0164r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI : l'usure du temps
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0169r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI : none
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0181r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI : terrifiants gardiens
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0182r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI : terrifiants gardiens
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0185r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0187r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0207r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI : vue depuis la terrasse
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0212r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI : vue depuis la terrasse
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/chine-l039autre-pays-du-bouddha/thumbs/thumbs_esc_0221r.jpg]Wutai Shan
Nanshan SI

 

étape précédente étape suivante