Istrie – Pula

Vendredi 10 août : la côte istrienne.

Je me suis levé un peu plus tôt pour profiter de la lumière du lever de soleil sur les pierres des murailles de Motovun. Les couleurs orangées sur la pierre du beffroi contraste avec celles bleues pales des champs striés de la campagne en contrebas, encore dans l’ombre.

Nous reprenons notre route vers Porec, la ville côtière la plus proche de Motovun.  En se promenant le long du decumanus (Porec a un riche passé romain), nous découvrons tout d’abord la basilique Euphrasienne et ses magnifiques mosaïques du VIème siècle. Ce site (inscrit au patrimoine mondial de l’humanité) a été bâti par l’évêque Euphrasius pour rivaliser avec les plus grands édifice de l’empire romain. Rien ne fut alors trop beau pour cette œuvre ; marbre, or, technique de la mosaïque. C’est dans l’abside de l’église que cette mosaïque est la plus belle. Quant au campanile, on découvre de son sommet une magnifique vue sur le port et sur les toits.

Nous poursuivons notre périple en longeant la côte vers le Sud. Après une pause au fond du Fjord de Lim pour déjeuner de poissons grillés, notre route nous conduit sur le ravissant port de Rovinj, bâti sur un promontoire, d’où l’on découvre les façades aux teintes ocre et jaune qui bordent le charmant petit port, les terrasses qui se font du coude en regardant les bateaux de plaisance. Le bateau que nous prenons pour aller finir l’après-midi en se baignant sur la très jolie île de Crveni Otok nous permet de voir de très jolies vues sur la jolie silhouette de la ville serrée sur son promontoire.

 

Samedi 11 août : Pula et la presqu’île de Kamendjak

Ce matin, nous visitons la ville antique de Pula. Eloignée des lieux de combats durant la guerre serbo-croate, la ville n’a subit que peu de destruction. Le peuplement de Pula a débuté avec les Grecs et s’est poursuivie avec les Romains.

Les arènes comptent parmi les cinq les mieux conservées d’Europe. Elles sont superbes, splendides. Dès que l’on pénètre à l’intérieur, on est saisie par leur puissance, leur gigantisme. Une aura s’en dégage. Elles pouvaient contenir 20 000 spectateurs et les combats de gladiateurs se sont poursuivis jusqu’au IIIème siècle. Quelle drôle d’idée d’avoir mis des sièges bleus pour les spectacles qui se déroulent en ce lieu …

Les étroits couloirs de pierres semblent encore ruisseler de la sueur d’effroi des combattants livrés aux lions. Dans les coulisses des arènes se tient une très intéressante exposition sur l’intérieur d’une villa à l’époque romaine. On y voit déjà une meule et un pressoir à vin et à huile. Un canal est creusé dans le sol sur toute la longueur de l’habitation pour permettre l’écoulement de la pressure dans les réservoirs ad hoc. Une très belle collection d’amphores orne les murs.

 

La visite de la ville se poursuit par le Temple d’Auguste et par l’Arc de Triomphe, tous deux en parfait état.

L’après-midi sera consacré à explorer la presqu’île sauvage de Kamendjak. C’est tout d’abord par un parcours au milieu de très impressionnantes sculpture de dinosaures que nous débutons notre exploration, au-dessus de la plage de Pinizule. Nous continuons ensuite sur une route très poussiéreuse (les arbres sont blancs !) pour aller pique-niquer sur les rochers de la plage ombragée de Plovanije. Nous prenons le gouter dans le très décalé Safari Bar de la plage de Mala Kolombarica. Celui-ci est en fait construit dans une bambouseraie, uniquement avec des branchages et des feuilles de palmiers. Nous finissons l’après-midi sur la très reposante plage de Portic, en se baignant dans l’eau calme au milieu des voiliers au mouillage.

En soirée, nous dînerons d’un excellent turbo grillé au restaurant Milan.

 

Etape précédente Galerie Photos Etape suivante