Split

jeudi 23 août

Sur les conseils avisés de nos hôtes, nous empruntons le bateau de 8h15 depuis Trogir pour rejoindre Split où nous accostons à 9h30. Nous pénétrons à l’intérieur du palais de Dioclétien par la porte Aenea (les quatre portes du palais portent chacune le nom d’un métal : le fer, l’argent, le bronze et l’or). C’est par les caves que débute la visite de ce monument classé par l’UNESCO au patrimoine de l’humanité. Celles-ci sont remplies d’échoppes de souvenirs. C’est d’ailleurs cette impression de surexploitation touristique du lieu qui gâche quelque peu la plénitude de l’endroit, les pacotilles attirant les touristes comme le fromage attire les mouches ! Passés les caves, on entre sur le péristyle que l’on remonte jusqu’à la cathédrale dont les marches ont été transformées en terrasse de café …

 

Construit il y a 1700 ans, le palais est protégé par des murailles parfaitement conservées. Le mausolée impérial sert désormais de cathédrale et les palais gothiques et Renaissance s’appuient sur les voutes et les colonnes des édifices antiques. L’antique Salone ayant soutenu César dans la guerre qui l’oppose à Pompée, elle est proclamée colonie romaine et se voit doter d’édifices tels que le forum, l’amphithéâtre, les thermes. C’est dans cette ville qu’un empereur romain du IIIème siècle, Dioclétien, enfant du pays, décida de se retirer dans un somptueux palais en bordure du rivage. L’époque vénitienne de la ville, au XVème siècle, apportera de beaux palais gothiques.

 

 

Split n’a cependant pas le charme de Trogir. La cathédrale mérite une visite, notamment pour son trésor et ses riches manuscrits médiévaux et son clocher d’où la vue de la ville est superbe. La promenade le long des remparts et plaisante. Si l’on est superstitieux, on ne manquera pas d’aller caresser l’orteil de la statue de Grégoire de Nin, évêque du Xème siècle, héros de l’église croate pour avoir lutter afin d’imposer le vieux croate comme langue liturgique.

Nous terminons la journée par une baignade sur la plage tranquille et familiale de Pantan.

 

Etape précédente Galerie Photos Etape suivante