Trogir

Mercredi 22 août

La route de Sibenik à Trogir passe par le petit village de Primosten, construit sur un promontoire qui s’avance sur l’eau et n’est pas sans rappeler Rovinj en Istrie. Une photo s’impose. Nous arrivons à Trogir sous un soleil de plomb. Aussi quelle agréable surprise que de trouver une douce fraicheur dans les délicieuses ruelles médiévales de cette ville. Quel bonheur également que de pouvoir séjourner dans l’une de ces belles bâtisses de pierre du centre. Une fois installés, nous filons piquer une tête et trouver un peu d’ombre sur la longue plage -bondée-de Okrug Gornji, appelé ici Copacabana en raison de sa longueur (2km) et des multiples bars qui la bordent.

Une fois la chaleur -un peu- retombée, nous nous baladons dans le centre de Trogir. Un tour au sommet de la forteresse de Kamerlengo offre une vue panoramique sur le sud de la ville. De venelles en placettes, de porches en balcons, on tombe vite sous le charme de cette ville hors d’âge.   Il a suffit d’une erreur stratégique pour que Trogir ne connaisse pas la fortune de Split.

 

En 49 avant notre ère, l’antique cité a pris le parti de soutenir Pompée, alors que Salone prit fait et cause pour César. Après la défaite des derniers partisans de Pompée, Salone bénéficia de toutes les largeurs de Rome, tandis que Trogir fut condamnée à végéter sur son îlot. Il lui faudra mille ans pour relever la tête : l’arrivée d’un évêché au début du Moyen Age et d’une noblesse puissante et fière engendra de somptueux palais jusqu’à la renaissance. Lorsque Venise racheta la Dalmatie en 1409, Trogir refusa de reconnaitre le nouveau pouvoir et ne fut soumise que par les armes. La vieille ville est inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1997.

On prend beaucoup de plaisir à se perdre dans le lacis de venelles de la vielle ville.

Sur la place Ivana Paula, on admire le portail de la cathédrale, orné de deux lions, symbole de Venise. A l’intérieur, le trésor comprend de nombreux manuscrits médiévaux, et le clocher de 47m offre une vue splendide.

En soirée, les éclairages donnent à la ville un habit de lumière très doux et très reposant. Nous achevons notre promenade par de délicieuses glaces que nous dégustons devant de luxueux yachts amarrés sur le quai.

 

Etape précédente Galerie Photos Etape suivante