Indonésie – Autour du Mont Batukaru

Nous quittons notre charmante « auberge de campagne » d’Ubud (Alam Sari Hôtel) pour aller dans la montagne, sur les pentes du mont Batukaru (2 276 m), une des régions les plus humides de Bali. Les petites routes qui grimpent traversent des villages dont la quiétude crémationn’est troubée que par les cérémonies. Nous croisons d’ailleurs la préparatmariageion d’une crémation qui aura lieu à la fin du mois. Plus d’un mois est nécessaire à préparer cet évènement considéré comme une fête joyeuse ici, qui réunit tout le village, étape nécessaire pour libérer l’âme de ses attaches humaines et la rendre aux cinq éléments : terre, feu, eau, vent, espace (les cendres seront dispercées dans la mer ou dans une rivière). Son coût élevé (2 000 € pour les plus modestes, 20 000 € en moyenne) oblige souvent les familles à se regrouper. C’est le cas de la cérémonie dont notre route croise les préparatifs : une vingtaine de personnes est concernée. Chaque corps sera placé dans un animal fait de paille et de tissus, symbole de sa caste d’appartenance : taureau pour la caste des brahmanes (prêtres), lion pour celle des satria (guerrier) et enfin poisson-éléphant pour les sudra (roturier).

Sur notre route, nous appercevons aussi un mariage qui se prépare … décidément, Bali a l’âme à la fête.Prana Dewi

Pour notre ascenscion vers Batukaru, nous préférons les petites routes de campagnes qui traversent de petits villages (Mambal, Petang, Luwus, Pacung, Apuan …) et sont bordées de rizières. Il n’est pourtant que 15h lorsque nous arrivons à notre « retraite » au Prana Dewi, mais la brume de la forêt pluvieuse nous entoure déjà …

En plein milieu de la forêt pluvieuse se dresse le mystique temple de Baturaku, perpétuellement envahi de brume. Ce qui frappe, à l’entrée, ce sont les restBatukarurictions pour pénétrer à l’intérieur. C’est classique des temples balinais, mais là, c’est encore plus large : interdit aux femmes enceintes, aux enfants qui n’ont pas eu leurs premières dents, aux enfants dont les premières dents ne sont pas tombées, aux fous … Il faut savoir que les Balinais sont un peu comme de grands enfants avec des croyances démesurées. L’apothéose, c’est à la fête du  rizières de Jatiluwih nouvel an où ils vont jusqu’à fermer l’aéroport et interdire à toute personne de sortir des batiments (même les touristes) car ils pensent qu’un signe de vie sur l’île pourrait attirer des divinités maléfiques : c’est pas mignon ? La brume qui enveloppe le temple donne un caractère très mystérieux au temple, ce à quoi s’ajoute les chants des prières de la cérémonie qui est en cours.

L’humidité de la région pluvieuse de Batukaru est la condition idéale pour les rizières. Parmi elles, celles de Jatiluwih sont probablement parmi les plus belles de Bali, en passe d’être classées au patrimoine mondial de l’UNESCO : grandiose !fruit_dragon

Notre chemin nous conduit ensuite à Bedugul, où un marché très coloré nous offre une bonne occasion d’acheter de savoureux fruits locaux : ramboutan poilu, salak (ou « fruit du serpent », mangoustan et durian (ou « fruit du dragon »). Nous déjeunons dans un authentique petit warung (restaurant) et nous dirigeons Pura Ulum Danu vers Munduk, où nous passerons la nuit au Lumbung Bali. Une route plaisante mène à travers les lacs Bratan, Buyan et Tambligan. Une colonie de singes en borde les accotements.

Un peu plus loin se dresse le temple Pura Ulum Danu. Le matin, il n’est pas rare de le voir encore entourée de brume ce qui renforce son aspect mystérieux. Chaque temple possède un ou plusieurs meru, cette sorte de pagode à plusieurs étages symbolisant le mont Mahameru, la montagne sacrée des hindouistes. Comme tout ici, le nombre de toits des merus est tout un symbole. Toujours un nombre impair, les symboles sont les suivants :

  • 3 toits symbolisent la Trinité (celle des 3 dieux, mais aussi les 3 étapes de la vie : naissance, vie, mort)
  • 5 toits symbolisent les directions (Nord, sud, est, Ouest, Centre)
  • 7 toits symbolisent la réincarnation en 7 vies
  • 9 toits symbolisent le mont Batur
  • 11 toits symbolisent le mont Agung

Au fil des heures, la brime se dispèrce pour laisser apparaitre les montages alentours.

Etape précédente | Galerie Photos | Etape suivante