Autour du Mont Besakit

Le temple de Pura Besakih est le plus important de Bali. Il compte un nombre impressionnant de merus, ces édifices ressemblant à des pagodes, avec plusieurs toits supperposés. Les mérus les plus importants (9 et 11 toits) hébergent souvent une statue, alors que les mérus plus petits protègent l’eau sacrée bénie par un prêtre.

On retrouve dans le temple des autels et des statues ornées de poleng, cette étoffe sacrée dont les couleurs, le noir et le blanc, finissent par se mélanger au fil du temps, symbolisant le nécessaire équilibre des forces divines maléfiques et bénéfiques dans la vie.

Une cérémonie a lieu ce jour-là au temple. Des fidèles vénèrent la Trinité, symbolisée notamment par des ombrelles de couleur : Brahma (la création, couleur rouge), Visnu (l’équilibre, couleur noir) et Siva (la destruction, couleur jaune et blanc).

 

 

 

 

Nous partons ensuite pour Bangli. Outre le Temple Pura Kehem, nous parcourons les rues de Penglipuram, ce village traditionnel où les habitations ancestrales ont été conservées, cotoyant les demeures contemporaines. On découvre l’exicuité de l’habitat de l’époque : une seule pièce d’environ 8m2, murs et mobilier de bambou, sans fenêtre, avec un petit coin cuisine et une chambre. Un petit lopin attenant est le siège de culture de café et de cacao. Quelques poules et cochons constituent la basse-cour.

Malgré cet habitat précaire, un temple, toujours présent près de chaque maison. Il y a en fait plusieurs vocations aux temples, mais trois grands types de temples se dégagent nettement :

  • un temple dans chaque maison dans lequel la famille invoque tous les jours le dieu unique, Widi, synthèse de tous les dieux du panthéon balinais
  • un temple collectif dans chaque village dédié aux ancêtres, avec une cérémonie tous les 6 mois
  • les temples majeurs (ceux ouverts aux touristes) sont dédiés à célébrer les dieux de la Trinité.

Les offrandes que l’on trouve partout sur la route, devant les magasins ou sur les statues, sont destinées si elles sont par terre à éloigner les mauvais esprits, les divinités souterraines ou maritimes (les balinais n’aiment pas la mer et en ont peur), et si elles sont en hauteur (sur une statue par exemple), à invoquer les divinités bénéfiques ou celles de la montagne.

Sur le chemin du retour, nous admirons le beau point de vue depuis Bukit Jati puis celui des rizières de Selat.

Enfin, un bain dans notre piscine-jaccuzzi permet de se reposer de ces visites.

 

 

Etape précédente | Galerie Photos | Etape suivante