Indonésie – Peninsule de Bukit

Après avoir acheté, un visa (21 €) pour chacun de nous,  nous passons par les formalités d’immigration (un policier fait passer les familles avec enfants dans une file qui nous a du nous faire gagner  1 heure .. .) puis on retrouve le taxi  que notre hôtel a dépêché pour nous.

Marché aux fleursEt  c’est alors note premier contact avec l’Asie (l’Indonésie étant en effet notre premier « trip » dans cette partie du monde). Il  fait nuit, bien sûr car ici le soir ce se couche extrêmement rapidement vers 18h pour se lever tout aussi rapidement vers 6h, la durée du jour étant constante quelque soit les saisons. C’est avant tout l’odeur qui saisit en premier les sens. A la fois un mélange d’encens et d’épices partout dans la  ville. Puis au passage des warungs, ces petits restaurants qui fleurissent au bord des routes, on sent les premiers effluves de la cuisine balinaise.

Après les odeurs, ce qui saisit c’est la densité des motos dans le trafic. Entre çà et le fait qu’il ne semble n’avoir aucune direction indiquée aux carChambre à Temple Lodgerefours, on se dit que l’on a bien fait de ne pas louer une voiture dès notre arrivée, mais profiter de l’expertise d’un taxi après 17h de voyage est bien agréable.

Après 45 minutes d’une route plaisante (le dernier kilomètre en plaine « jungle » avec route défoncée), nous arrivons à The Temple Lodge, notre lieu de séjour pour les 3 prochains jours. C’est un hôtel de charme situé sur une falaise qui domine l’océan et les énormes rouleaux de Bingin Beach, paradis des surfeurs. Dotés de 5 chambres toutes à la décoration naturelle, en matériaux locaux, bois flotté, toit de palmier tressé … prendre une douche sous les étoiles est une expérience très sympathique. Le jardin est pRouleaux à Temple Lodgearticulièrement bien fleuri et la piscine a débordement offre une vie magique sur l’océan.

Après un superbe déjeuner, pain et confiture maison et savoureux jus de fruits locaux (papaye, mangue et noix de coco), nous barbotons dans la piscine jusqu’au déjeuner. Cristina nous fait goûter sa savoureuse cuisine ayurvédique tandis que Mario donne des morceaux de pastèque au Calalo de Bornéo que la famille a adopté il y a 8 mois.

Un sieste bien méritée après tant d’effort nous a redonné des forces pour descendre en bas de la falaise et aller profiter de la plage en contre-bas : la marée basse de l’après-midi laisse suffisamment d’eau pour se baigner et éloigne les rouleaux dangereux pour les enfants, mais qui fait la joie des surfeurs locaux. En soirée, nous dînons à Temple Lodge d’un succulent repas de sushis faits maison.

 

Un autre lieu paradisiaque où il fait bon séjourner sur la péninsule, non loin Temple Lodge mais dans un style très difLa Joyaférent est l’hôtel La Joya, sur la plage de Balangan. Comme son nom -d’origine espagnol- l’indique, c’est un petit bijou … Ambiance lounge dans de suberbes bungalows en rotondes, mais aussi autour de la piscine à débordement où il fait bon dîner avoir profité d’un coucher de soleil romantique sur la plage en contrebas ou, alonger sur des transats et à la lumière des bougies, siroter de délicieux cocktails avant une nuit très douce.

SéjournerCoucher de soleil à La Joya dans l’un de ces deux endroits, en plus d’être inoubliable, s’avère assez pertinent car situé à trois quart d’heure de l’aéroport. On peut ainsi, avant de repartir, louer les services d’un chauffeur qui vous amènera faire du shopping à Kuta tout en gardant les bagages dans la voiture.

Côté visite, il faut aller voir le temple d’Uluwatu, à l’extrême sud de la péninsule de Bukit. Là encore, il s’agit d’un temple qui semble lancer un défit aux éléments (en fait dédié au divinités de la mer), surplombant l’océan déchainé de plus de 200m. Panorama superbe, mais vigilance envers la colonie de singes qui a élu domicile dans ce temple : on a vu un des membres chaparder les lunettes d’un touriste qui prenait des photos : celui-ci a dû rapidement trouver des bananes pour les échanger contre ses lunettes.

Galerie de photos | Etape suivante