Science Museum & Kensington Gardens

C’est par la visite au Science Museum que débute cette journée. Çà démarre par une enfilade de salles qui nous permettent de revivre en accéléré l’aventure des Transports : les premières diligences de la poste (évolution saisissante en comparaison avec les camionnettes actuelles, mais une partie du blason de cette vénérable institution a perdurée), les premiers tracteurs, les premières locomotives, la Ford T, les premiers bus à impériale mais aussi les engins ayant permis la découverte des glaces de l’Antartique ou encore les prototypes de voitures miniatures (ancêtres de la Smart). Une autre salle, à l’étage, est consacrée à la Marine avec de splendides maquettes, et une autre à l’Aviation avec un très bel ensemble de machines volantes : c’est grâce à ce type de rétrospective que l’on mesure tout le courage des hommes dans la conquête des airs.

Puis la visite continue avec une immersion très réaliste dans le monde de la conquête spatiale. Quantité de maquettes de fusées et d’engins spatiaux côtoient les tableaux à la mémoire des exploits de Gagarine, 1er homme dans l’Espace (12 avril 1961).

Puis le premier étage est le siège de l’expo temporaire « Atmosphere » sur le climat, superbement agencée et au décor futuriste qui nous séduit. Un petit coup d’œil au Deep Blue Restaurent et nous filons au cinéma IMAX pour la projection d’un filmle sur la vie subaquatique. Avant de repartir, on a craqué à la boutiquede souvenirs, plein de gadgets sympas …

Après le musée, pique-nique et sieste bien méritée pour les enfants à Kensington Gardens sur les rives de son magnifique lac Serpentine. De mon côté, après le repas, je m’éclipse faire des clichés à La City. La vue depuis Waterloo Bridge donne un bon avant goût de l’architecture de ce quartier mythique, mélange de conservatisme (la Bourse, la Cathédrale Sait Paul) et d’hyper-modernisme (la tour Lloyd, le Concombre, la Tour 42). Ce quartier d’affaires, hérissé de hautes tours de verre et de métal, pullule en temps normal de cadre en cravate. Mais aujourd’hui, le quartier est complètement désert : c’est Vendredi Saint, férié en Angleterre.

Pour se reposer de cette intense journée, rien de tel qu’un dîner chez Albert, authentique pub sur Victoria Street coincé entre deux buildings. Tout est prêt pour la fête de Saint Georges dans deux jours.

Une fois ma petite famille couchée, je m’éclipse une nouvelle fois pour faire quelques clichés de nuit. Je commence par Picadilly Circus et ses néons racoleurs, puis je poursuis par les façades joliment éclairées de Coventry St. Je décide ensuite de partir en virée du côté de la Tamise pour profiter de l’éclairage nocturne des monuments : très chouette.

 

Etape précédente   Etape suivante