Covent Garden, Soho & Carnaby St

Today, shopping at London !

On démarre par un tour du côté de Chinatown … en fait, rien de transcendant : l’essentiel tient dans une rue (Gerard Street) où les restaurants chinois se succèdent avec leurs surprenantes vitrines où sont exposés les canards laqués et autres abats pas particulièrement ragoutant (en tout cas pas à 9h du mat). Très peu de boutiques exotiques qui font le charme de tels quartiers, notamment à Paris. On a du mal à « sentir » l’ambiance. C’est peut-être trop tôt dans la journée.

Pas grave, nous continuons dans Shaftesbury Avenue. Nous passons devant une de ces nombreuses salles de spectacles : au Palace, on y donne Les Misérables, la pièce la plus jouée à Londres (Les Miz - xx représentations sans discontinuer depuis 25 ans !), mais aussi plus loin Le Roi Lion, Billy Eliot, Priscillia Princesse de la Nuit ou encore Mama mia … C’est toujours un bonheur de vivre dans une ville aussi riche en spectacles ! Plus loin, on ne résiste pas à pousser le porte du Forbidden Planet, paradis des figurines miniatures.

Au bout de Neal Street, on entre dans le quartier de Covent Garden. On croise de belles boutiques, dont The Tea House et sa façade faite de théières. On craque devant un service de quatre superbes tasses au long col et une croquignolette petite théière rouge … Les façades et l’intérieur des magasins sont réellement décalés et possèdent un cachet indéniable. A tous les coins de rues, les pubs ont su conserver leur authenticité d’antan qui fait tout leur charme. Aux abords de Covent Garden, on pousse la porte d’Accessorize : Nadine craque devant trois sacs vraiment chouettes, mais c’est toute la boutique que l’on achèterait … Covent Garden est un marché, certes couvert, mais qui manque un peu d’âme. De sympathiques boutiques s’articulent autour d’une placette où des groupes de musique classique distraient le chaland pendant que celui-ci déglutie une salade …

Nous reprenons ensuite le métro (très belle station à Tottenham décorée de mosaiques) pour aller s’encanailler à Soho. Du disquaire passionné qui a tapissé sa boutique des articles d’époque sur les quatre garçons de Liverpool au Hari Krishna qui distribue dans Soho Square des flyers pour la prochaine séance de méditation en passant par le très gay Comptons Bar, le quartier ne laisse pas indifférent. Mélange de Pigalle et de Marais londoniens, Soho est riche en couleurs.

Un peu plus loin, Carnaby Street est une fois de plus l’occasion de découvrir de superbes boutiques à la déco flashy. Et les shoes, oh my God : so British … J’en profite pour m’acheter de belles baskets rouges chez Size? … Puis nous faisons un saut chez Harry’s, palais du jouet pour enfants sur 5 étages !

Ce soir, nous dînerons au Regency Cafe.

 

Etape précédente   Etape suivante