Kuala Terengganu

Nous Anjung Pantail Seberangquittons Pulau Perhentian Besar par le bateau de 8h.

Après 45 minutes de traversée, nous montons dans le taxi qui nous attend déjà sur la jetée. Le conducteur, fort sympathique, alimente la conversation durant l’heure et demi qui est nécessaire pour rejoindre la ville de Kuala Terengganu (KT). Il nous dit qu’il a dix enfants (fichtre !). Il parait que c’est dans la moyenne en Malaisie. Pas simple car le salaire moyen ici se situe entre 2000 et 3000 ringgits, soit autour de 700 €. Il nous apprend les différences culinaires qu’il existe dans les différentes provinces de la Malaisie, la gamme allant du plutôt sucré dans la région de Terengganu au très épicé dans celle de Pahang, au Sud.

Anjung Pantai Seberang, notre hébergement, est un ensemble de bungalLa "Mosquée de Cristal"ows sous les cocotiers, à 50m de la plage, à l’écart de la tumultueuse « KT ». Nous sommes les uniques clients de l’hôtel. Cette année, en effet, le Ramadan se déroule au mois d’août et les musulmans préfèrent célébrer cet évènement en famille.

Une fois installés, nous allons explorer la ville. Nous sommes en premier lieu saisis par la profusion des mosquées, notamment le long de la rivière qui borde KT. La Mosquée de Cristal est particulièrement imposante. La religion musulmane est indissociable de la vie malaise : il est d’ailleurs interdit légalement à un malais de se convertir à une autre religion, sous peine de retrait de sa citoyenneté.

L’islam a uMosquée Zainal Abidinne forte emprise dans la province de Terengganu; le parti au pouvoir dans la région, le PAS (Parti islamique pan-malaisien) affiche même d’imposer à terme la charia, la loi islamique. Pour ce qui nous concerne, c’est un peuple extrêmement chaleureux que nous rencontrons, décontracté, toujours le sourire aux lèvres et un petit mot sympathique, particulièrement vers nos enfants (on ne compte plus les caresses faites sur leur tête …). Les gens d’ici n’hésitent pas à faire un détour pour nous indiquer notre route. Mises à par le foulard sur les cheveux des femmes, le tudung, rien ne paraît bien intégriste …

L’exploration de la petite île de Pulau Duyung révèle quelques secrets. Ce quartier de Kuala Terengganu est un village traditionnel de pêcheurs, ancien lieu de résidence des capitaines au long court. On y construit des superbes voiliers de bois, la plupart étant destinés à l’export.Façades aux couleurs vives sur Pulau Duyung Besar

Le village en lui-même présente de très belles maisons peintes de couleurs vives, cotoyant d’antiques demeures sur pilotis. Il faut savoir se perdre dans ses ruelles pour sentir l’atmosphère paisible de ce coin de la ville.

Un peu plus loin se dresse Kota Lama Duyong, la demeure d’un ancien juge du XIXème siecle qui, par défi, se devait d’être plus chic que celles des autorités anglaises. Il est dit que les murs de cette maison sont faits de briques et de sable, cimentés par un mélange de citron, de miel et d’oeufs.Temple Ho Ann Kiong

Nous enpruntons ensuite un ferry brinquebalant pour traverser la rivière Terengganu pour nous rendre dans le quartier de Chinatown où les façades peintes sont spendides. Ce quartier, là encore très coloré, recelle entre autre Ho Ann Kiong, le plus vieux temple chinois de l’état. Il subit actuellement une restauration et le lieu de prière a été déplacé dans un local attenant. Un peu plus loin, toujours dans Chinatown, nous découvrons une étroiteCoucher de soleil sur la mer de Chine ruelle décorée de mosaiques illustrant une histoire de tortues, initiative de deux artistes malais.

A midi, nous déjeunons dans un restaurant chinois et, le soir, dans un petit restaurant familial au bord de la grande route, à 50m de notre hôtel. Ce dernier nous sert d’excellents Roti Canai, ces crèpes croustillantes dont la réalisation est un spectacle en soi : le cuisinier bat la pâte, la tire et la jette en l’air dans un mouvement aérien, puis la fait cuire sur une plaque de cuison spéciale. Les roti canai sont servis avec une sauce à base de lentilles et une autre à base de curry de poulet.

Nous nous endormons après avoir admiré le coucher du soleil sur la mer de Chine, assis sur la plage en face de notre hôtel.

 

Etape précédente   Etape suivante