Pulau Perhentian

AprèSur le quai d'embarquement de Kuala Besuts un copieux petit déjeuner chez Harry, notre sympathique hôte à Kota Bharu, nous quittons à regrets Pasir Belanda, autre étape délicieuse sur notre route malaise. Après une heure de route, notre taxi nous dépose à Kuala Besut, devant les bureaux de la compagnie maritime auprès de laquelle nous avions acheté nos billets auprès de Harry. La galerie du quai d’embarquement nous procure une douce fraicheur qui contraste avec les 26°C qu’il fait déjà à 8h du matin. Sur le port sont alignés des bateaux de pêcheurs hauts en couleurs. Certains doivent également servir d’habitation vu tout le matériel qu’il transportent …

Nous embarquons dans la foulée à bord d’un speedboat pour une traversée de 40 minutes vers notre prochaine destination : la plus grande des îles (Pulau en malais) Perhentian, Besar. En chemin, nous croisons au large de la plus petite des îles de Perhentian, Kécil. Nous avions lu En arrivant à Pulau Perhentiandans les forum que Besar était plus calme et plus sauvage que Kécil, cette dernière étant sur envahie par les backpackers et les beach parties sur la longue plage de Long Beach. C’est donc sur Besar que nous nous établierons.

Ces îles font partie du Parc marin du Terengganu, ce qui limite l’activité humaine. Sur les côtes de l’île de Besar, les habitations sont quasiement toutes construites en minimisant l’impact visuel.

L’importante densité forestière contribue fortement à cette intégration paysagère. Il faut dire que construire ici est une vraie gageur, puisqu’il faut transporter tous les matériaux depuis le continent. Mais la manne touristique est là et les nouveaux hôtels se construisent encore. Gageons que les autorités locales auront le courage de faire aboutir rapidement les demandes de classement en cours des îles et de leurs récifs en tant que réserve exceptionnelles de bio-diversité, afin de contenir toute dérive immobilère futures.

L’île est un vériSur la plage de Teluk Dalamtable paradis tropical. Tout y est : eau turquoise et cristaline dévoilant des myriades de poissons multicolores dès le premier pied mis hors du bateau, grande plage de sable d’une rare finesse, cocotiers diffusant une ombre bienfaisante et offrant leurs troncs pour installer de tentant hamacs.

Notre hébergement, Bayu Dive Lodge -un ensemble de chalets doublé d’une école de plongée- est situé sur Teluk Dalam, une baie très calme et la seule de Besar qui ait une vue dégagée face à la mer, les hôtels de la côte Ouest de Besar n’ayant quant à eux qu’une vue assez limitée sur l’île de Kecil en face et sur le va-et-vient des bateaux-taxis. La baie de Teluk Dalam est donc un endroit de choix. En plus, la plage est suffisamment longue Sur la plage de Teluk Dalampour que, lorsque nous posons nos serviettes sur la plage, il n’y ait personne de part et d’autre à moins de 50m : le bonheur !

Nos activités durant ces trois jours se résumeront à farniente, lecture sur la plage, jolies constructions de sable pour les enfants et snorkelling pour tous. Nous avons en effet profité d’être dans une école de plongée pour sortir tous les jours en bateau et aller plonger avec masque et tubas (y compris nos deux pitchouns) au milieu des poissons tropicaux.

Les eaux turquoises, les récPerroquet à écailles jaunesifs coraliens et l’abondance de la vie sous-marine font du lieu un spot de choix pour le snorkelling (« plongée avec masque et tubas » pour nos lecteurs corréziens …).

Dans ces eaux évoluent d’iridescentes girelles Napoléon, des poissons-clown (papa, j’ai vu Némo), des poissons-papillon (jaunes), des poissons sergent-major (rayés comme des bagnards), des poissons-chirurgien (bleus), des poissons balistes-picasso (en forme d’amande), des poissons-perroquets broyant le socle coralien de leurs puissantes incisives, mais aussi, plus surprenant, des poissons-trompette (au corps long et mince d’une quarantaine de centimètre et au museau en forme de trompette), des barracudas, des raies, de gros calamars, des tortues (décidemment aériennes), des requins de corail (à pointe noire) -heureusement inoffensifs car un de ces spécimen est passé sous notre petite famille, à 20 cm, pour le plus grand bonheur de nos deux chérubins. On trouve aussi de superbes coraux multicolores ainsi que des clams géantes (plus de 20 cm de large) qui s’ouvrent et se ferment selon les courants d’eau.Grillade de homard et de calamar sur la plage de Teluk Dalam

Le soir, c’est sous les lampions et les lampes à pétrole que nous dégustons de succulents homards grillés et autres poissons péchés le matin-même que nous choisissons nous-même dans les bacs et que les restaurants de plage préparent au barbecue. Si çà c’est pas le bonheur, çà s’en rapproche en tout cas …

 

Etape précédente   Etape suivante