USA – Las Vegas

Sur l’autoroute qui nous mène à Las Vegas, nous sommes frappés par la brume atmosphérique qui nous entoure. Au fur et à mesure que l’on se rapproche de Las Vegas, la brume devient de plus en plus opaque, ne nous permettant plus que de distinguer lea faible tracé du contour des montagnes environnantes. Même le soleil, qui a commencé sa descente se noit dans cette masse impropre. Nous arrivons à Las Vegas vers 18h, mais il y a une heure de décalage dans le Nevada, il n’est donc ici que 17h. Nous avions prévu d’arriver à Las Vegas de bonne heure pour pouvoir y faire une sieste, profiter de la nuit et partir vers 2h du mat pour arriver au lever du soleil à Death Valley. Ayant pris du retard sur le programme, nous choisissons de zapper la sieste.

A notre arrivée à Las Vegas, nous sommes tout d’abord déçus car tout nous apparaît gris et fade, mais au fur et à mesure que l’on s’approche, on commence à apercevoir quelques unes des curiosités délirantes de la ville. Nous écarquillons les yeux au point d’en oublier la route. Nous nous concentrons sur le
chemin et trouvons l’hôtel très rapidement, idéalement situé dans le strip. A notre arrivée, on nous annonce qu’en plus des taxes d’état standard, on aura 2.50$ de taxes supplémentaires, taxe dite « taxe sur l’énergie ». Et oui, toute cette brume atmosphérique due à la chaleur et à l’énergie utilisée par Las Vegas pour que tout brille, génère bien évidemment de la pollution. Et c’est le client qui paie ! Très astucieux … Nous profitons de l’hôtel pour nous baigner dans la piscine où nous trouvons l’eau froide, en comparaison de l’air.

Il fait déjà nuit, lorsque nous nous préparons à sortir de l’hôtel, et notre regard est tout d’abord attiré par la pyramide noire de Louxor, avec son gigantesque phare, que les avions peuvent apercevoir 400 km à la ronde. Du pur délire ! Nous nous engageons dans le Strip vers 8h, et commençons notre parcours par Excalibur, le château du roi Arthur. Nous pénétrons à l’intérieur de l’hôtel-casino où des centaines et des centaines de machines à sous clignotent et scintillent de partout. Des hommes, mais également beaucoup de femmes, les yeux fixés sur leur machine, une main rivée sur un bouton, attendent tous le Jack Pot. Nous ne nous attardons pas dans la salle de jeux, où l’on a d’ailleurs du mal à retrouver son chemin. Tout ici est étudié pour garder le client à l’intérieur et qu’il tente sa chance. Une bonne astuce pour pouvoir trouver la sortie rapidement est de se diriger vers la Réception.

Nous nous dirigeons vers la chapelle, dans l’espoir d’entrapercevoir de futurs jeunes mariés, mais celle-ci est fermée ce soir. Le couloir qui mène à la chapelle vaut toutefois le détour, car on y découvre des photos des heureux élus. On peut même se marier en costume d’époque, … une robe de bure par cette chaleur, quel bonheur !

Nous visitons ensuite le Louxor avec son énorme sphinx, grandeur nature devant la pyramide noire, où défilent des limousines toutes plus grandes et plus luxueuses les unes que les autres. A l’intérieur de la pyramide, se trouvent des statues, une deuxième pyramide (Maya cette fois-ci …), le tout laisse une impression de grandiose et … oh combien décalée.

Nous poursuivons par le New York New York, avec sa Statue de la Liberté, Manhattan, le Pont de Brooklin. L’intérieur n’est pas sensationnel : des machines à sous toujours et encore ! Vient ensuite Paris et sa Tour Eiffel, l’Opéra Garnier, l’Arc de Triomphe, le tout en miniature bien sûr mais très réussi. L’intérieur du casino Paris est celui qui nous a le plus surpris avec des ruelles parisiennes des années 30 sous un ciel d’aube. On y retrouve les petites boutiques qui nous caractérisent tant : la boulangerie, la boutique de luxe, sans oublier le petit troquet.

Le Mandalay Bay possède, quant à lui, un lagon avec palmiers, rochers et cascades. L’atrium à l’intérieur du casino, n’est en fait qu’une serre où se retrouvent toutes sortes d’espèces végétales tropicales, mais en plastique !! C’est aussi ça Las Vegas, parfois sous les paillettes, il n’y a pas forcément que du vrai. Nous terminons cette promenade sur le strip après 7h de marche, épuisés. Nous abandonnons évidemment l’idée de partir maintenant pour Death Valley. Nous sommes littéralement épuisés, saoulés de lumières et de bruits, nous n’aspirons plus qu’à une chose : le lit ! Nous sommes par contre, enchantés d’avoir vu à quel point Las Vegas peut être surprenant, hallucinant et délirant.

  < Etape précédente       Etape suivnte >