Pekin – Cité Interdite et spectacle d’actobates

25 avril 2013

La nuit a été réparatrice. Nous attaquons aujourd’hui la visite de la Cité Interdite. Ce n’est pas une cité, et elle n’est plus interdite. Cette ancienne résidence de l’empereur sous les dynasties Ming et Qing fut, cinq siècles durant, le centre de la Chine, voire du monde selon la philosophie chinoise de l’Empire du Milieu. Avec ses vastes salles, ses portes splendides et ses antiques reliques, cet endroit est imprégné d’histoire, de légendes et d’intrigues impériales. On peut s’y perdre tant elle est vaste : elle comporte 9 999 pièces constuites sur 72 hectares de terrain. C’est une ville dans la ville ! Jusqu’à 200.000 ouvriers y ont travaillé durant 13 années, de 1404 à 1420. Les matériaux ont été acheminés des quatre coins de l’empire : pierre de Pekin, marbre de Shanghai, bois du Yunan et du Sichuan, briques du Shandong.  On imagine la logistique pour transporter tout celà.

 

Voulu par l’empereur Yongle après le transfert de la capitale de Nankin à Beijing (Pékin), la Cité interdite comporte deux grandes parties : la Cour Extérieure où des milliers de personnes travaillaient sans toutefois y résider. C’est là que se traitaient les affaires de la cour et que se déroulaient les grandes cérémonies. Puis au nord de la porte de la Pureté Céleste (!), s’étendait la Cour Intérieure, saint des saints habritant les bureaux et les appartements de l’empereur, les appartements des impératrices douairières, des concubines et des enfants de l’empereur. Magré d’intenses échanges administratifs entre le monde extérieur et intérieur, ceux du dehors, princes compris, ne pouvaient approcher à moins de 20 pas de cette Porte : ils communiquaient via des messagers.

 

Quant au personnel, il atteignait le chiffre de 20.000 eunuques sous les Ming pour retomber à 1.000 (tout de même) au crépuscule de l’empire, sous Puyi. Une hiérarchie très précise s’appliquait aux épouses et concubines. On recrutait de jeunes Mandchoues ou Mongoles de 13 à 15 ans. Une seule épouse portait le titre d’impératrice. Suivaient deux secondes épouses, quatre concubines impériales, six concubines de quatrième rang, les concubines de cinquième rang et un nombre impressionnant de concubines de rang inférieur. Impératrices, épouses et concubines avaient un nombre précis de dames de cour, allant de 10 pour l’impératrice à 2 pour la modeste concubine. çà en faisait du monde pour se crêper le chignon !

La paranoïa était de mise à l’époque impériale. Dans son palais, l’empereur disposer d’une dizaine de chambres à coucher pour déjouer les tentatives d’assassinat. De même les plats que l’on présentait à l’empereur étaient systématiquement goûtés par des valets pour éviter le risque d’empoisonnement.

L’entrée principale se fait du côté de la place Tian’anmen, qui, avec ses 40 ha, est la plus grande place du monde pouvant acceuillir plus d’un million de personnes. C’est depuis cette façade monumentale que Mao proclama la République populaire en 1949. Autrefois, au temps où les empereurs de Chine habitaient la Cité, seuls les nobles, les conseillers et les nombreux serviteurs de la famille impériale avaient le droit d’y pénétrer. L’empereur résidait dans le Gugong, le « palais des empereurs », qui est le symbôle de la Chine ancienne.

A chaque angle de l’enceinte se trouve une tour de garde. Les batiments sont en bois et reposent sur un soubassement de pierre. Chaque pavillon porte un nom de bon augure : pavillon de l’Harmonie, de la Tranquilité, de la Pureté, de la Longévité … ce sont les valeurs chinoises de l’époque impériale.

 

Les murs sont peints en rouge, couleur très symbolique en Chine puisque c’est celle du bonheur. Les tuiles sont vernissées de jaune, la couleur de l’empereur, et couvrent les toits decourbés en ailes de faisan. A l’époque impériale, aucun autre édifice de la capitale ne devait en égaler ni en hauteur ni en splendeur. L’empereur, appelé « Fils du Ciel », était au-dessus de tout, et personne n’avait le droit de le regarder en face.

Dans chaque cour on retrouve des symboles comme le dragon, qui symbolise l’empereur, le phénix personnifie l’impératrice ou encore la tortue et la grue, symboles de longévité. Quant aux gigantesques jarres de bronze qui parsemment la cité, elles étaient destinées à luter contre les incendies, hantise du pouvoir à l’époque. Pour éviter qu’elle ne gèle, l’eau dont elles étaient remplies était même chauffée en hiver.

 

En sortant de la Cité par le nord, la vue est magique depuis la colline de Charbon, haute de 108 mètres et construite artificiellement à partir de la terre de creusement des douves autour de la Cité. Seul l’empereur avait le droit de s’y promener. Depuis le sommet, le point de vue sur la Cité Interdite est magnifique ; on perçoit bien la démesure du lieu, et l’alignement des toitures vernissées et recourbées en « aile de faisan » est l’occasion à de belles photos. Au détours des allées, nous trouvons un joli carré d’herbe bien drue, accueillante, où nous laissons aller à une petite sieste réparatrice …

 

 

Nous terminons cette riche journée par un magnifique spectacle d’acrobates au théâtre Chaoyang où alternent des numéros plus impressionnants les uns que les autres : jongleurs, funanbules, équilibristes, et même motards dans une sphère ! Le spectacle de cette troupe plusieurs fois primée sur la scène internationale est réellement époustouflant. Le spectacle allie la prouesse des acrobates et la beaute des decors et des costumes flamboyants. De la grâce, de la souplesse, les artistes sont polyvalents et les numéros époustouflants. Mention spéciale pour les « vélos », les « chapeaux » et cet acrobate juché en haut de plusieurs chaises…sans filet et non attaché : frissons garantis !

 

 

 

 

 

 

A l’issue du spectacle, nous rejoignons notre hôtel où nous avions laissé nos bagages et nous prenons un taxi pour la principale gare ferroviaire de Pékin. C’est en effet par le train de nuit que nous avons choisi de partir à la découverte du Shanxi, cette région grande comme la France située à l’ouest de Pékin.

L’accès au train en Chine est particulièrement contrôlé : un premier fonctionnaire vérifie nos billets et nos passeports à l’extérieur de la gare, puis les bagages sont passés aux rayons, comme dans les aéroports. L’accès au quais n’en est pas moins surveillé : chaque couloirs permettant d’accéder aux différents quais est fermé par une porte qui ne s’ouvrira que quelques minutes avant de monter dans le train : la encore, on contrôlera votre billet. Une fois sur le quai, les voyageurs sont rangés, bien disciplinés, devant un repère au sol en face de chaque porte et attendent bien sagement que le train arrive, chaperaunés, là encore, par un fonctionnaire pour chaque file. Et une fois le train arrivés, vous devez donner votre billet au contrôleur qui inscrit sur un registre la gare à laquelle vous descendrez, afin de vous réveiller un peu avant … et il faudra encore montrer son billet pour ressortir de la gare d’arrivée : autant dire que vous avez intérêt à être munis du précieux titre de transport.

Dès la salle d’attente (aux plafonds décorés des symboles des principales capitales mondiales – JO de 2008 obligent), les regards se tournent tous vers nous : le voyageur individuel suscite une étonnement amusé. Mais nous encore plus avec nos deux enfants. En effet, rares sont les enfants chinois qui ont un frère ou une soeur. Dans les années 1970, les dirigeants chinois ont constaté qu’un trop fort accroissement de la population était défavorable au développement du pays. S’ils devenaient trop nombreux, les Chinois risqueraient de ne plus trouver ni emploi, ni logement, ni même de la nourriture en quantité suffisante. Rendez-vous compte qu’il nait actuellement 24 Chinois par minute, soit 12 millions chaque année : une France tous les 5 ans ! En 1979, Deng Xiaoping a alors établi la règle de l’enfant unique qui impose de n’avoir pas plus d’un enfant par couple, une lourde amende étant prévue pour les familles qui dérogeraient en ayant plusieurs enfants (une allocation est versée pour le premier enfant, elle est supprimée en cas de naissance d’un second enfant et une amende est infligée pour le troisième enfant). Cette mesure a un impact considérable, notamment pour les parents qui, en vieillissant, ne sont aidés que par un seul enfant, d’autant que, encore très récemment, il n’existait aucun système de retraite. L’Etat est seulement en train de mettre en place un nouveau système de protection sociale, mais celà va prendre des années. Ainsi pour les jeunes adultes, celà peut être une très lourde charge car ils doivent gagner assez d’argent pour subvenir à leurs propres besoins et leurs frais médicaux, ainsi qu ‘à ceux de leurs parents et grands-parents !  Pour les couples urbains, la regle est stricte. En revanche, elle est assouplie pour les ruraux : si l’ainé est une fille ou s’il est handicapé (bonjour le parallèle), le couple est autorisé à avoir un second enfant. L’objectif est de stabiliser la papulation à 1,6 milliard avant la moitié du XXIème siecle.

 

Pekin - Cité Interdite

[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7865r.jpg]Pekin
Hotel Courtyard 7 établi dans une demeure traditionnelle où se succèdent 3 cours carées : un havre de paix.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7902.jpg]Pekin
Hotel Courtyard 7 établi dans une demeure traditionnelle où se succèdent 3 cours carées : un havre de paix.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7870.jpg]Pekin
Hotel Courtyard 7 établi dans une demeure traditionnelle où se succèdent 3 cours carées : un havre de paix. Ici, le restaurant à la jolie déco de bois précieux
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7871.jpg]Pekin
Hotel Courtyard 7 établi dans une demeure traditionnelle où se succèdent 3 cours carées : un havre de paix. Ici, le restaurant à la jolie déco de bois précieux
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7873.jpg]Pekin
Hotel Courtyard 7 établi dans une demeure traditionnelle où se succèdent 3 cours carées : un havre de paix. Ici, le restaurant à la jolie déco de bois précieux
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7874.jpg]Pekin
Hotel Courtyard 7 établi dans une demeure traditionnelle où se succèdent 3 cours carées : un havre de paix. Ici, le restaurant à la jolie déco de bois précieux
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7875.jpg]Pekin
Hotel Courtyard 7 établi dans une demeure traditionnelle où se succèdent 3 cours carées : un havre de paix. Ici, le restaurant à la jolie déco de bois précieux
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7876r.jpg]Pekin
décoration d'une porte dans un hutong
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7880r.jpg]Pekin
vieil homme dans un hutong
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7889.jpg]Pekin
lanterne au-dessus des têtes dans la rue d'un hutong
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7894r.jpg]Pekin
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7900r.jpg]Pekin
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7914.jpg]Pekin
policier sur la place Tian'anmen
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7921rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
entrée de la Cité
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7942r.jpg]Pekin
policier sur la place Tian'anmen
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7949r.jpg]Pekin - Cité interdite
entrée de la Cité
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7967rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
toitures vernissées et recourbées en "aile de faisan"
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7968r.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7973r.jpg]Pekin - Cité interdite
joueurs de cartes au pied de l'une des imposantes portes
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7987br.jpg]Pekin - Cité interdite
Relève de la garde
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_7993r.jpg]Pekin - Cité interdite
la Porte du Midi était réservé à l'empereur, occasionnellement à l'impératrice lors de son mariage, et à la sortie des trois lauréats du Concours Impérial. L'attrait des Chinois pour les symbôles poussent ces derniers à toucher tout ce qui se rapporte au pouvoir passé : les ferronneries des portes n'y échappent pas.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8003rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
la rivière aux Eaux d'Or, qui précède le palais de l'Harmonie Suprême est enjambée par cinq pont. Celui du milieu était réservé à l'Empereur.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8011rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
le palais de l'Harmonie Suprême aux rambardes de marbre date de 1420. Il habritait les cérémonies majeures de l'Empire.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8016rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
lions de bronze de l'époque Ming protègeant le palais.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8017rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
les toits sont recouverts de tuiles vernies jaunes, couleur de l'Empereur.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8022rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
rambardes de marbre du pont enjambant la rivière aux Eaux d'Or
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8031r.jpg]Pekin - Cité interdite
le palais de l'Harmonie Suprême
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8047.jpg]Pekin - Cité interdite
les gigantesques jarres de bronze étaient remplies d'eau, car les incendies étaient la hantise du pouvoir.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8050rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
vue de la cour extérieure qui pouvait contenir 100 000 personnes durant les cérémonies
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8055rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
le palais de l'Harmonie Suprême
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8060r.jpg]Pekin - Cité interdite
le dragon est le symbôle de l'Empereur
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8065.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8076r.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8077r.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8104r.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8119.jpg]Pekin - Cité interdite
la salle du trône dans le le palais de l'Harmonie Suprême
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8120.jpg]Pekin - Cité interdite
la salle du trône dans le le palais de l'Harmonie Suprême
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8132.jpg]Pekin - Cité interdite
la salle du trône dans le le palais de l'Harmonie Suprême
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8137rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8155r.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8169r.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8171rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
vue au loin de la colline de Charbon
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8182.jpg]Pekin - Cité interdite
Cette dalle Ming mesure 17m et pèse 250 tonnes. Son acheminement depuis un palais voisin mobilisa 20 000 ouvriers durant 28 jours. Transportée en hiver, on arrosa le sol afin de faire glisser la dalle sur une piste de glace.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8185bis.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8194r.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8195r.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8196r.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8203rbis.jpg]Pekin - Cité interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8207r.jpg]Pekin - Cité interdite
on passe dans la Cour Intérieure, l'espace privé de la Cité où vivait l'Empereur.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8214.jpg]Pekin - Cité interdite
on passe dans la Cour Intérieure, l'espace privé de la Cité où vivait l'Empereur.
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8216.jpg]Pekin - Cité Interdite
un lion avec un globe sous la patte, signe de puissance : c'est le mâle !
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8217r.jpg]Pekin - Cité Interdite
les riches décorations de la Cour Intérieure, l'espace privé de la Cité où vivait l'Empereur
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8218r.jpg]Pekin - Cité Interdite
les riches décorations de la Cour Intérieure, l'espace privé de la Cité où vivait l'Empereur
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8223r.jpg]Pekin - Cité Interdite
les riches décorations de la Cour Intérieure, l'espace privé de la Cité où vivait l'Empereur
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8249r.jpg]Pekin - Cité Interdite
les riches décorations de la Cour Intérieure, l'espace privé de la Cité où vivait l'Empereur
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8258r.jpg]Pekin - Cité Interdite
les riches décorations de la Cour Intérieure, l'espace privé de la Cité où vivait l'Empereur
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8271r.jpg]Pekin - Cité Interdite
les riches décorations de la Cour Intérieure, l'espace privé de la Cité où vivait l'Empereur
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8273r.jpg]Pekin - Cité Interdite
remarquable plafond d'un des palais
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8277.jpg]Pekin - Cité Interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8279.jpg]Pekin - Cité Interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8291r.jpg]Pekin - Cité Interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8309r.jpg]Pekin - Cité Interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8327r.jpg]Pekin - Cité Interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8348r.jpg]Pekin - Cité Interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8355r.jpg]Pekin - Cité Interdite
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8360.jpg]Pekin - Cité Interdite
les groupes de chinois bien disciplinés, en rang, et chapeauté de très jolies casquettes
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8364r.jpg]Pekin - Cité Interdite
jolie petite fille croisée dans la Cité
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8384r.jpg]Pekin - Cité Interdite
superbe vue sur la Cité Interdite depuis la Colline de Charbon
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8397r.jpg]Pekin - Cité Interdite
superbe vue sur la Cité Interdite depuis la Colline de Charbon
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8414r.jpg]Pekin
superbe vue sur la ville depuis la Colline de Charbon
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8421.jpg]Pekin
dans le square au pied de la Colline de Charbon
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8423rbis.jpg]Pekin
dans le square au pied de la Colline de Charbon
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8425rbis.jpg]Pekin
dans le square au pied de la Colline de Charbon
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8434.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8446.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8455r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8469r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8474r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8479r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8481r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8498r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8505r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8511r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8520r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8533r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8543r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8560r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8576r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8588r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8590r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8621r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8700r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8806r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8818.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8820.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8852.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8857r.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8870.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8874.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8912.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8943.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_8993.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_9051.jpg]Pekin
spectacle d'acrobates au théâtre Chaoyang
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_9062.jpg]Pekin
décorations du hall de la gare ferrovière à l'occasion des JO de 2008
[img src=http://www.globe-reveur.com/wp-content/flagallery/pekin-cite-interdite/thumbs/thumbs_dsc_9063.jpg]Pekin
décorations du hall de la gare ferrovière à l'occasion des JO de 2008
.

 

étape précédente étape suivante